Ce sport jeune est apparu pour la première fois au milieu des années 1950. Le hockey a été inventé en Angleterre par Alan Blake, puis « réinventé » notamment en Afrique du Sud et aux États-Unis sous des formes très différentes.

Le jeu a énormément évolué. Il était par exemple pratiqué au début avec des bouteilles de plongée. Le hockey subaquatique a été également pratiqué avec des crosses longues de hockey sur glace…

Afin de gagner en vitesse et maniabilité, certains précurseurs ont réduit la taille des crosses et se sont débarrassés des bouteilles.

Il a fallu une quinzaine d'années pour que toutes les fédérations du monde se rallient à ce jeu plus rapide et c'est au milieu des années 1980 que les règles se sont globalement uniformisées.

Le hockey subaquatique n'a cessé depuis de se développer en se fédérant autour de la Confédération mondiale des activités subaquatiques (CMAS).

En 1964, au club de la Centrale Sous-Marine à Paris, un groupe de plongeurs avaient imaginé le HO-SU-MA (Hockey sous Marin, avec l'accent du pacifique), en prétendant qu'il s'agissait d'un vieux jeu polynésien, qui se jouait avec une palme de cocotier et une noix de coco lestée dans les lagons de polynésie. Ce jeu s'est pratiqué en 1964, 1965, 1966, dans les piscines Edouard Pailleron et Molitor, avec un plomb rond de la Marine Nationale et une raclette à vitre, le Taoau (qui cassait souvent). Il y avait 3 plongeurs par équipe en apnée dans la largeur de la piscine, ou avec bouteille dans la longueur.

En France c’est à Montauban, en 1968, que le hockey subaquatique apparaît pour la première fois...